Fiction

[Micro-fictions] Le nouveau « Nouveau Roman »

Au Surinam, nous urinâmes, hurlait Jean-Grégory, tout à son grand-poème. Peu de gens le savaient encore, mais il allait, dans sa chambre d’étudiant, révolutionner les arts et lettres comme Lautréamont et Kandinsky en leurs temps.

S’il urinait pluriquotidiennement, au Surinam il n’avait jamais mis les pieds, mais qu’à cela ne tienne : l’art pour l’art ! Jean-Grégory en était certain, Beigbeder Frédéric lirait ses poésies à la télévision et ses textes seraient appris en cours de quatrième par toutes les jouvencelles de France, toutes les unes que les autres plus amoureuses de lui.

Sa fortune était faite, c’était tout vu.

Au Surinam, nous urinâmes, écrivait-il sans peur, nous étions fous, nous étions roux, ajoutait-il sans reproche.
Sa fortune était faite.

C’était tout vu.

Catégories :Fiction

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s