Étiquette : anarchisme

Édouard Jourdain : « Les communs permettent une alternative à la propriété privée et à l’État »

Docteur en philosophie et en science politique, Édouard Jourdain est spécialiste de la pensée libertaire et de Pierre-Joseph Proudhon. Il a publié ces derniers mois, trois essais importants sur les communs : « Les communs » (PUF, collection « Que sais-je ? »),  « Les nouveaux biens communs » (Éditions de l’aube-Fondation Jean-Jaurès) et […]

Falk Van Gaver : « L’anarchisme, l’écologisme et l’animalisme sont nés ensemble »

Après avoir complètement changé de camp politique, Falk Van Gaver se décrit aujourd’hui comme “anarchiste, écologiste et végétarien”, et l’un des premiers utilisateurs, en France du terme, “écologie intégrale”, repris plusieurs années plus tard par le pape François dans son encyclique « Laudato Si’ » . Un parcours singulier que […]

Mur par Mur : « La révolution communiste-libertaire vise à détruire la contrainte à la productivité et au travail » (partie 2)

Collectif anarchiste, Mur par Mur a publié il y a quelques mois « Pour un anarchisme révolutionnaire ». Un livre qui tente de tracer les contours d’une société anarchiste – c’est-à-dire sans État, capitalisme, ni relations de domination –, ainsi que les forces sociales et les moyens d’y parvenir. Un ouvrage […]

Mur par Mur : « La révolution anarchiste détruit l’exploitation, le pouvoir et ses représentants » (partie 1)

Collectif anarchiste, Mur par Mur a publié il y a quelques mois « Pour un anarchisme révolutionnaire ». Un livre qui tente de tracer les contours d’une société anarchiste – c’est-à-dire sans État, capitalisme, ni relations de domination –, ainsi que les forces sociales et les moyens d’y parvenir. Un ouvrage […]

Nous sommes tous des hommes de Néandertal (et ferions bien d’en prendre de la graine)

On apprenait il y a quelques années que l’Homme de Néandertal, à défaut d’avoir disparu avec l’arrivée d’Homo sapiens au Proche-Orient et en Europe depuis l’Afrique, faisait aussi partie de nos ancêtres. On comprenait alors que plutôt que de s’être entretués, nos ancêtres néandertaliens et sapiens s’étaient aimés. […]