Les serveurs


Luc Parvaux

Passionné de cinéma, nouvelliste. Attiré par les anciens mythes et leur réactualisation.

4 Articles

Frédéric Santos

J'ai beau être statisticien, je n'ai pas encore trouvé la formule magique pour maximiser la probabilité de survenue d'une vraie révolution écologique et sociale. Mais j'y travaille (mollo), sous la sainte inspiration de Jean-Jacques Rousseau — ou d'un verre d'Irouléguy, ça dépend des moments.

7 Articles

Sophie Scheller

A grandi dans une zone de marais près de la Ville de Genève.

4 Articles

Shathil Taqa

Juriste, né à Bagdad, adopté par la France, passionné de ce pays, et en général de littérature, de théorie politique, de spiritualité et d'histoire.

3 Articles

Rachid Zerrouki

2 Articles

AU RL

Economiste attéré par la fatwa libéralo-médiatique et du manque de pluralité dans les débats économiques, je milite pour "l'euthanasie des rentiers".

3 Articles

Pierre Daurillac

Enseignant "Connaître, c'est comprendre toute chose au mieux de nos intérêts" Friedrich Nietzsche

1 Article

Nicolas Solonakis

2 Articles

Noé Roland

Pessimiste en général, optimiste en particulier, je disperse - sur les Internets et sur papier - mes savoirs et réflexions éclectiques. Historien de (dé)formation, métalleux du dimanche, j'assiste à la fin de l'Histoire sur fond de mélodies ténébreuses. Ma devise ? Si la liberté et l'égalité n'existent pas, il nous reste la fraternité.

18 Articles

Nicolas Séné

6 Articles

msigismond

1 Article

Politikon Urbain

Anarchiste dans l'âme, conseilliste de cœur, a-croissant de raison. Un but : contrer la barbarie qui vient. La seule tabula rasa que je préconise touche les tours d'ivoire avec pour pelleteuse l'intelligence collective. Libérer les territoires et les redonner à leurs habitants est mon crédo.

6 Articles

Mikaël Faujour

Journaliste reporter, basé au Guatemala ; responsable éditorial de Voyageurs du Net.

8 Articles

Maxime Roffay

Penseur critique, léniniste non orthodoxe et mystique à ses heures.

1 Article

Mathilde Marchand

« L'important n'est pas de savoir lire mais de savoir ce qu'on lit, de raisonner sur ce qu'on lit, d'exercer un esprit critique sur la lecture. En dehors de cela, la lecture n'a aucun sens. » Jacques Ellul

2 Articles

Alidovitch

"L'anarchie, c'est l'ordre sans le pouvoir." Pierre-Joseph Proudhon "L'anarchie est la plus haute expression de l'ordre" Elisée Reclus

11 Articles

Kévin « L’Impertinent » Victoire

Socialiste romantique désenchanté épris de populisme et adepte de sous-cultures.

59 Articles

U. Craven

Tulatulatulawa

1 Article

Le Comptoir

Blog socialiste, républicain, anti-utilitariste, décroissant écologiste qui considère avec Balzac que « Le comptoir d'un café est le parlement du peuple ».

46 Articles

Romain Masson

Ancien enseignant d'histoire-géographie, passionné par le débat d'idées, je tente de penser en dehors des clous pour comprendre un monde devenu complètement fou. Je continue de croire que le savoir et la culture sont le meilleur rempart à la bêtise.

7 Articles

Laurent Vladic

3 Articles

Laura Garnier

République trois petits points.

1 Article

Sylvain Métafiot

Rêveur définitif

17 Articles

Galaad Wilgos

12 Articles

Emmanuel Casajus

Emmanuel Casajus est doctorant en sociologie à Paris 7. Il est l'auteur de Le combat culturel. Images et actions chez les Identitaires (L'Harmattan).

2 Articles

docksee

Insubmersible et multitâche: docteur ès Sciences, auteure... mais je sais aussi changer une roue et déboucher un évier. Un certain coté "Zazie", mais pas dans le métro, plutôt "Zazie dans les bois".

2 Articles

Coralie Pages

étudiante

3 Articles

Combeferre

3 Articles

Domenico Joze

Lassés du presque-rien brassé, des gesticulations et rodomontades verbeusement nihilistes que nous servent l'art moderne et l'art contemporain depuis un bon siècle maintenant, j'ai créé ce blog, plutôt que de m'en tenir à l'indifférence qui n'est qu'un laisser-faire et laisser-dire. Il y a une bonne part de rire moqueur, mais pas que. Une bonne part de rage, d'agacement réels face à l'écran de fumée que représente ce prétendu art qu'on labellise "art contemporain" et qui, justement, occulte ce qu'il y a de plus intéressant dans la création contemporaine, et cela depuis des décennies. Of course, quand il entend rire de l'art, l'orthodoxe qui a bien appris sa leçon, celle de l'histoire des maîtres, pensera au rire du public, que rapporte Zola, devant les impressionnistes... Peut-être me révélera-t-il que je ne suis qu'un "facho" qui s'ignore, car être contre l'art contemporain, c'est déjà penser "Entartete Kunst". Soit ! N'importe : c'est tellement prévisible, tellement bas qu'il n'y a qu'à balayer d'avance, d'un revers de main désinvolte, ce type de propos. Et je choisis plutôt, devant cette inépuisable réserve de sottise prétentieuse qu'est le monde de l'art, devant tant de forfanterie conceptuelle, d'autisme intellectuel et d'acrobaties verbales, de rire et d'inviter gaiement les rieurs à en faire autant. Et à se rendre dans les galeries et RIRE. Il s'agit surtout d'inviter à ne pas se soumettre à ceux qui prétendent que les contempteurs sont seulement ceux qui ignorent les tenants et aboutissants intellectuels. Refuser cet académisme snobinard. Comprendre que l’art contemporain agit comme une idéologie, avec ses valeurs, son élasticité conceptuelle, son relativisme, ses pensées-réflexes, codes, modes de transmission. Il est possible, légitime, de comprendre l’art contemporain et de le rejeter. Rejeter Duchamp et sa descendance n'équivaut pas à rejeter Galilée, Newton ou Darwin : l'art n'est pas une science et l'histoire est un combat contre la perpétuelle tentative d'appropriation de ceux qui dominent et décident ce qui doit être porté à la lumière ou relégué dans l'ombre de l'histoire. Il n’est question ici que de mettre en évidence des « œuvres » qui n'en sont pas, des démarches, des personnages, une glose, des textes, des anecdotes qui toutes concourent à dessiner un panorama – fatalement non exhaustif – de « l’art contemporain » ou encore « art contempourien », selon un jeu de mots répandu et volontiers dévalorisant. Toutes les « œuvres » ici exposées, relatées, analysées, sont des symptômes de l’« art contemporain » en tant qu’il est une idéologie, autorisant des personnes se pensant « artistes » à effectuer tel geste, telle action, à exposer tel objet, ou encore les médiateurs, curateurs, « critiques », journalistes et autres à écrire et dire tel ou tel propos. L’objet, surtout, consiste à démontrer que le rejet de l’« art contemporain » est légitime, voire à décoloniser les esprits intimidés par les sornettes nihilistes de la théorie moderniste et postmoderniste. Mon profil sur Facebook : Domenico Joze

3 Articles

Alizé Lacoste Jeanson

Fière petite main du Comptoir et doctorante en anthropologie biologique convaincue que l'écologie politique radicale est le chemin vers une humanité apaisée et que le positivisme est son plus grand fléau. Tâche de se décoloniser l'imaginaire et de se libérer de ses chaînes, lentement mais sûrement.

3 Articles

Adlene Mohammedi

Doctorant en géopolitique à l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, je travaille sur la politique arabe de la Russie postsoviétique. Je m'intéresse notamment à la dialectique territoire-réseau et aux débats relatifs à la notion de souveraineté. Ce qui ne m'empêche pas d'être tout à fait fréquentable. Président de l'association Araprism (https://araprism.org/)

4 Articles