La Revue du Comptoir n°3

La Revue du Comptoir, n°3 : « Produire moins, vivre mieux »

En cette rentrée, l’équipe de serveurs du Comptoir est fière de vous proposer son troisième numéro ! Après un deuxième numéro papier, toujours disponible sur commande, dont le dossier principal s’intitulait « Populisme ou barbarie », nous nous concentrons cette année sur le troisième de nos piliers : la décroissance. Via cette page, vous pouvez dès à présent pré-commander votre exemplaire que vous recevrez dès sa sortie d’ici trois semaines.

« De quelque manière que l’on interprète le phénomène de l’accumulation, il est clair que capitalisme signifie essentiellement expansion économique et l’expansion capitaliste n’est plus loin du moment où elle se heurtera aux mêmes de la surface terrestre. » Simone weil, Oppression et liberté, 1934

Cette année, notre plat principal s’intitule « Produire moins, vivre mieux ». On vous y donne des recettes pour penser au-delà des hymnes à la croissance à tout prix, des complaintes faciles et des solutions toutes faites.

On a ainsi partagé le repas avec :

  • David Cayla, économiste atterré et chercheur au GRANEM (Groupe de Recherche Angevin en Économie et Management) ;
  • Sébastien Morillon, historien spécialiste de Bernard Charbonneau ;
  • Pablo Servigne, l’auteur qui nous ouvre les yeux sur l’effondrement à venir mais aussi sur la capacité d’entraide chez les humains ;
  • Michel Terestchenko, un spécialiste de philosophie morale et politique qui nous veut du bien.

On offre aussi une place de choix à certains des penseurs qui nous éclairent : Simone Weil, Henry David Thoreau et Edward Saïd.

Comme les années précédentes, notre revue comprend évidemment des hors-d’œuvres sociétaux et des desserts culturels.

Vous pouvez d’ors et déjà passer commande en bas de cette page pour recevoir votre exemplaire chez vous.

Au menu cette année

Société

  • « L’avenir sera à petites échelles, partout », un entretien avec Pablo Servigne pour nous aider à affronter le futur avec lucidité.
    Par Alizé Lacoste Jeanson et Noé Roland.
  • « Jouer au foot le dimanche est un acte révolutionnaire », le témoignage d’une expérience en club amateur pour comprendre comment chaque action peut être libertaire, pour peu qu’on s’en donne les moyens.
    Par Ludovic Alidovitch.
  • « Pour Charbonneau, la préservation de notre milieu de vie est la condition de notre liberté », une entretien avec Sébastien Morillon à propos de Bernard Charbonneau, qui nous montre la valeur de l’exemple.
    Par Romain Masson.
  • « Tout est faux dans la question environnementale », un article au son du marteau-piqueur pour détruire les idées qui verrouillent la pensée environnementale autour d’une bien-pensance de mauvais aloi.
    Par Kevin Amara.

Couverture provisoire

Dossier « Produire moins, vivre mieux »

  • « Décroissons, maintenant », un article pour comprendre l’urgence et la nécessité de la décroissance, l’autre mot pour une écologie politique radicale, alliant simplicité volontaire et convivialisme.
    Par Kévin Boucaud-Victoire.
  • « Retrouver le sens des limites avec Simone Weil », la philosophe qui figure allégrement au rang des précurseurs de la décroissance.
    Par Ludivine Bénard.
  • « La désindustrialisation, une chance à saisir ? », une proposition pour trouver dans le monde d’aujourd’hui les clés de celui de demain, plus respectueux des êtres et de la Terre.
    Par Luc Toupense.
  • « La décroissance contre l’idéologie du marché », un entretien croisé entre les économistes David Cayla et AU RL, entre radicalité et hétérodoxie.
  • « La croissance ne fait pas le bonheur », une idée résumée par la célèbre formule de Robert F. Kennedy : « En un mot, [le PIB] mesure tout, sauf ce qui fait que la vie vaut la peine d’être vécue. »
    Par AU RL.
  • « Quand la morale écolo “fait le jeu” du capitalisme », un article-outil, parce que les “petits gestes” ne changeront jamais rien à la pollution massive engendrée par l’économie de marché.
    Par Kevin Amara.

Culture

  • « Henry David Thoreau : vivre la Nature », parce que les paroles de l’auteur transcendantaliste du XIXe résonnent encore largement à nos oreilles.
    Par Noé Roland.
  • « L’expérience littéraire du bien est métaphysique », un entretien avec Michel Terestchenko pour comprendre qu’avec des bons sentiments on fait aussi de la bonne littérature.
    Par Sylvain Métafiot
  • « Edward Said, l’esprit de la Weltliteratur », ou comment l’humaniste et sa pensée ne faisaient qu’un avec le monde.
    Par Shathil Nawaf Taqa.
  • « La “pop culture” est-elle populaire ? », inspiré par Christopher Lasch, un article qui nous indique que la culture ne doit plus être déconnectée du monde.
    Par Vincent Froget.

Passer commande ici

Pour recevoir votre exemplaire chez vous, vous pouvez le commander ici même dès à présent. Nous vous l’enverrons sous sept jours après confirmation de votre commande. Le prix de vente est de 8€ l’unité, et l’envoi nous coûte 3,20€ (toutes destinations, y compris hors frontières hexagonales). Pour passer commande, il suffit de régler directement par carte bancaire, chèque ou prélèvement SEPA en cliquant ici (il s’agit d’une plateforme de paiement en ligne sécurisé, mise à disposition gratuitement par HelloAsso.

Pour toute commande de plus d’un exemplaire, veuillez nous contacter par mail à l’adresse larevueducomptoir@gmail.com. Merci !

8 réponses »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s