Société

Coronavirus : les masques tombent

Échangeriez-vous aujourd’hui la porte parole du Gouvernement contre une infirmière, même à mi-temps ? Un footballeur contre une caissière ? Un peu comme en chimie, le confinement fait apparaître certaines réalités essentielles. C’est déjà ça.

D’une Sibeth Ndiaye, d’un Jean-Michel Blanquer, d’une Muriel Pénicaud, nous ne saurions rien dire qui ne tombe sous le coup de la loi. Mais chacun aura compris. Le moment que nous vivons a au moins ceci d’intéressant qu’il met en évidence, fait jaillir comme c’est la loi des crises, les courbes et les lignes. Ainsi, tout le monde (qui s’en doutait déjà très fort) voit sans fard ce qu’est au juste ce gouvernement. Mais, mieux : des précipités chimiquement purs se fixent à la surface, les masques tombent au jeu du « Qui est qui ? ».
Gouvernement inique, c’est entendu.

Et « stars », ou ce qui se prétend tel, au comble du lamentable. Ici, Hanouna promet aux Français confinés son immonde émission depuis chez lui – boira-t-il l’eau des WC ?, c’est ce qu’on ne sait pas encore ; Joey Starr exhibe son nid douillet où la lumière pleut ; Céline Dion nous rassure : elle va bien ; Arielle Dombasle, n’est-ce pas, nous convie à Paris. Madonna prend des bains de roses cependant que Madame Macron, oui,  se sent fort mal en son sinistre logis.

Que les fines bouches ne s’en aillent pas tout de suite, et se ruent vers les colonnes du Monde, où Leila Slimani nous vend (oui : c’est payant…) des aubes pâles sur des collines herbeuses, les cils clignotant d’extase devant l’Être-là retrouvé. « C’est le moment de relire Sénèque », nous intime-t-on bientôt.
Très claires aussi les Unes d’une certaine presse, qui cache sous le tapis des années de dégueulis sur le service public (de santé y compris), en épatant le quidam avec tantôt « Ces Noirs qui ne se confinent pas », « ces Imams qui propagent volontairement le virus » ou « Ces Chinois qui mangent du dinosaure ».

Ce qui circule, entre autres, sur les réseaux sociaux, au grand désespoir de Christophe Barbier.

Enfin, exemple pioché comme ça, personne n’est dupe de ce que sont en fait les « Parisiens » déboulant à Belle-Île-en-Mer … et il démange chacun de les accueillir l’arme au poing.

Notons cette rare bonne chose : tout saute aux yeux en ce moment. Chacun peut voir, à l’épreuve de son propre confinement, de sa propre condition, de son propre métier, précisément qui fait quoi et qui sert à quoi.
Répugnant, le ramassis plus haut décrit quand on sent, on voit, la vague grossir, prête à nous tomber dessus. Et à en noyer certains plus que d’autres : Carla Bruni n’est pas née, ne vit pas à Mamoudzou.

Dans sa peur et sa douleur, l’humanité est à deux doigts d’envoyer se faire voir les footballeurs et les chanteuses. Car les voilà qui apparaissent crûment : souvenons-nous de Jacques-Henri Jacquard, pris pour Jacquouille la Fripouille et téléporté au Moyen-Âge… Le flegme et les costards jaunes ne servent plus de rien, il dérapera et pataugera dans la fange. Même chose, ou peu s’en faut : beaucoup prennent déjà en grippe, ou tiennent une bonne fois pour quantité négligeable, l’engeance qui faisait figure jusque là de sang bleu.

On en rêvait depuis des lustres et, enfin, les éboueurs, les caissières, les livreurs sont portés aux nues. Valeur d’usage fait loi. On applaudit depuis sa fenêtre l’Hôpital que d’aucuns, qu’ils fussent Sarkozy, Fillon ou Macron ne traitaient pas sans morgue, à peine hier… Tout mièvre que puisse paraître, d’ailleurs, ce nouveau rituel – dont on ne saurait évidemment se contenter – tout éphémère qu’il sera sans doute, il signale comme un basculement. Un monde qui place en haut les inutiles est fou, extrémiste. Cela se voit comme jamais ;  et ses chiens de garde pourront tout leur soûl appeler « populiste » quiconque n’adore plus ses idoles.

Nos Desserts :

Catégories :Société

1 réponse »

  1. J’ajouterais à cette sympathique compilation le mépris de la gauche (qui certes n’a plus besoin de révélateur depuis longtemps) pour ceux qui auraient l’idée saugrenue d’applaudir des prolétaires. Il manquerait plus que le peuple se rassemble.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s